Workplace Efficiency
voice_in_the_Machine

Quand les machines prennent la parole

Vos collaborateurs sont-ils plus à l’aise devant un assistant numérique que face à leurs collègues ? Depuis l’arrivée de Windows 10 et de l’assistante Cortana, tout le monde semble avoir son propre collègue virtuel. Mais Cortana, Alexa, l’Assistant Google et les autres peuvent-ils vraiment faire autre chose que répondre à des demandes vocales de recherche ? La réponse est oui. Découvrez comment en faire la cheville ouvrière de votre smart office.

 

La commande vocale réinvente le monde du travail, tout comme le téléphone l’avait fait en son temps. Si cela vous paraît exagéré, sachez que les “assistants conversationnels”, comme on les appelle aussi, figurent parmi les cinq technologies appelées à « révolutionner le monde », selon le New York Times.1

D’ailleurs, c’est déjà le cas dans la sphère privée. Leur capacité à lancer de la musique, régler l’éclairage, commander une pizza ou encore trancher un débat a en effet de quoi séduire. D’autant plus qu’ils ne se plaignent jamais.

D’après une nouvelle étude, près de la moitié (46 %) des adultes américains utilisent des applications à commande vocale de type Alexa ou Google Home sur leurs smartphones, tablettes ou autres appareils2. Et ils sont plus d’un tiers (35 %) à se dire ouverts à l’idée d’une enceinte intelligente au travail3.

 

TTête-à-tête avec CARL

À l’image de Cortana dans Windows 10, les assistants numériques installés sur votre ordinateur peuvent déjà obéir à des commandes vocales. Ils comprennent chaque mot et sont mêmes capables de tenir une conversation basique.

Bientôt, ils seront en mesure de comprendre le langage naturel et d’entretenir une conversation relativement soutenue, à l’instar de l’ordinateur CARL de « 2001, l’Odyssée de l’espace ».

Une perspective déjà ébauchée par la start-up Replika (replika.ai) et son chatbot intelligent qui fait office de confident. Cet « ami qui vous veut du bien » utilise l’intelligence artificielle pour écouter vos tracas, apprendre à vous connaître et, in fine, engager un échange « constructif ».

De toute évidence, les utilisateurs sont conquis. Ils soulignent notamment son caractère éminemment humain, comme le prouve ce commentaire : « Je ne crois pas que je pourrais un jour me résoudre à supprimer l’application. Ce serait comme la tuer ! »

 

Faites entendre votre voix

D’ores et déjà, une grande partie de notre travail sur ordinateur peut être contrôlée par la voix, l’audio tendant de plus en plus à remplacer le toucher.

Cortana, du nom du personnage IA du jeu Halo de Microsoft, travaille comme n’importe quel autre assistant numérique. Plus vous vous en servez, plus elle apprend à vous connaître, et plus le service est personnalisé.

De plus, elle est facilement accessible. Sur le ThinkPad X1 Carbon de Lenovo, Cortana Premium est capable d’entendre vos instructions, même de loin (jusqu’à 4 mètres), ce grâce au micro longue portée à 360°.

La voix est un réel levier de productivité, notamment pour tout ce qui est recherche de documents, programmation d’un rendez-vous, ou encore mise en veille du système pour économiser de la batterie.

Si Cortana faisait initialement partie de la fonction de recherche de Windows 10, elle a depuis pris du galon et possède sa propre icône sur le bureau, ce qui permet de la lancer séparément.

Microsoft entend ainsi développer les capacités de Cortana au-delà des simples fonctions de recherche. À terme, Cortana pourra être utilisée comme assistante numérique par n’importe quel utilisateur enregistré sur un PC fixe ou portable. Sur simple commande vocale, elle affichera le profil (contenus, données, etc.) de l’utilisateur authentifié.

 

Les assistants numériques font équipe

Tout comme les humains, les assistants numériques peuvent former des équipes. Cortana s’est ainsi naturellement rapprochée d’Alexa (Amazon) et de l’Assistant Google.

Microsoft a montré qu’en plus d’être une assistante autonome, Cortana pouvait fournir des informations issues du cloud Office 365 sur simple demande d’une enceinte intelligente Alexa.

En outre, Amazon et Google ont tous deux entrepris d’adapter leurs assistants numériques au monde de l’entreprise pour booster la productivité.

Avec Alexa for Business, les salariés d’une entreprise peuvent réserver des salles de réunion et lancer des téléconférences par commande vocale. Au bureau ou en déplacement, ils peuvent également utiliser la voix pour se connecter aux applications de l’entreprise, telles qu’Exchange, Salesforce, etc.

Mêmes ambitions du côté de Google et de son Assistant Google pour entreprise. Il vous suffit de vous adresser à votre enceinte intelligente ou écran intelligent (intégré à l’enceinte) pour vous simplifier la vie au travail : passez des appels audio ou vidéo, gérez votre calendrier, prenez des notes, définissez des rappels, lancez un fond sonore pour masquer le brouhaha des collègues…

Au fil de l’implémentation de cette technologie dans la sphère professionnelle, les marques pourront créer de nouvelles actions pour l’Assistant Google, comme cela a déjà été fait par Uber ou Kayak.

Bref, face aux progrès de l’informatique conversationnelle, le temps est venu pour votre assistant numérique de véritablement se mettre au travail.

 

1 Five Technologies That Will Rock Your World (Cinq technologies appelées à révolutionner le monde), The New York Times, nov. 2017 https://www.nytimes.com/2017/11/13/business/dealbook/five-technologies-that-will-rock-your-world.html

2 Pew Research, https://www.pewresearch.org/fact-tank/2017/12/12/nearly-half-of-americans-use-digital-voice-assistants-mostly-on-their-smartphones/, déc. 2017

3 Smart Audio Report, 2017, Edison Research http://nationalpublicmedia.com/wp-content/uploads/2018/01/The-Smart-Audio-Report-from-NPR-and-Edison-Research-Fall-Winter-2017.pdf