Ducati Hero Banner

SPORTS ET TECHNOLOGIE

Une technologie plus rapide, plus épurée, plus intelligente

Temps de lecture: 4 minutes

En tant que principal partenaire technologique de Ducati lors des championnats du MotoGP, Lenovo contribue à transformer l’univers de la course pour en faire une discipline plus sûre, plus rapide et plus intelligente.

Vue des gradins, la moto d’Andrea Dovizioso est une tache rouge floue qui parcourt la piste à une vitesse hallucinante. Nous sommes en mars 2019 et Dovizioso, l’une des stars de l’équipe Ducati participant au MotoGP n’est qu’à quelques secondes de la ligne d’arrivée. Il est en tête, mais suivi de très près par ses adversaires.

Après une forte accélération sur la seule ligne droite -- un petit kilomètre -- de la piste du Grand Prix du Qatar, Dovizioso et ses concurrents ont dû faire face à 16 virages serrés répartis sur tout juste 5,3 kilomètres. Pour négocier ces virages sans tomber ni faire de tête-à-queue, les pilotes doivent compter sur la force centrifuge créée au moment où la moto entame la courbe, et se pencher jusqu’à effleurer l’asphalte avec leur genouillère. La moindre erreur de calcul peut renvoyer un pilote à la fin du peloton -- voire entraîner sa chute. 

Après 42 minutes et 36 secondes de course, Dovizioso traverse la ligne d’arrivée comme un bolide, en tête de seulement 0,023 seconde.

« Dans le MotoGP, chaque milliseconde compte », explique Konstantin Kostenarov, le directeur technique de Ducati. En effet, lors du Grand Prix du Qatar, 9,6 secondes seulement séparaient le vainqueur du pilote arrivé à la dixième place.

L’écart entre première et dernière place n’a pourtant pas toujours été si faible. Lors de ce même championnat il y a 15 ans, on avait compté plus d’1 minute entre l’arrivée du gagnant et celle du dernier pilote. Depuis lors, bien des choses ont changé dans ce sport.

Aujourd’hui, le talent du pilote, son courage et son entraînement ne sont plus les seuls facteurs qui le hissent au sommet du podium. S’il veut gagner, il doit penser plus loin que l’adhérence des pneus sur l’asphalte de la piste. Il a besoin des dernières technologies à disposition.

Chez Ducati, l’écurie de motos italienne fondée il y 93 ans, on en est bien conscient. En avril 2018, l’équipe Ducati qui participe au MotoGP a signé un partenariat technologique avec Lenovo. Aujourd’hui, les serveurs, les tablettes et les PC du numéro 1 de l’informatique sont au service des meilleurs pilotes de course de motos au monde, et contribuent à perpétuer la longue tradition de vitesse, d’efforts et de succès italien sur les circuits.

Ducati

« Nous savons créer des motos de pointe pour la route et les courses », explique Kostenarov. Mais au vu des changements auxquels l’industrie de la moto doit faire face actuellement, l’écurie a dû opérer une « transformation numérique » et devenir une entreprise « centrée sur la data ». Elle a dû revoir sa manière de penser et adopter une stratégie basée sur la collecte et l’analyse régulières de données pour mieux gérer son activité.

Lenovo était un choix logique pour aider Ducati à rentrer pleinement dans le 21e siècle, vu sa position de leader en matière de « technologies plus intelligentes » et de « services hauts de gamme », ajoute Kostenarov.

Si les pilotes comptaient auparavant sur leur intuition et leurs hypothèses pour déterminer les conditions de la journée, ils peuvent aujourd’hui analyser en toute précision les données de leur moto et autres informations extérieures en vue d’optimiser chaque course et entraînement

 

« Les circuits ont tous une configuration différente », précise Davide Barana, le directeur technique de Ducati Corse. Chaque moto doit être adaptée aux caractéristiques précises de la piste, par exemple au nombre de virages ou aux grandes lignes droites, mais aussi aux préférences personnelles des pilotes. Selon Barana, la moto est « hautement réglable » : du châssis au tableau de bord, tout peut être ajusté.

Dans cet univers de vitesse et de métal, les données comptent plus que jamais. Tout commence par les capteurs : jusqu’à 50 processeurs sont intégrés à la moto pour faire le suivi de toutes les informations, de la vitesse de la roue à la souplesse d’accélération du moteur. Pendant la course, les données sont stockées dans la moto ; à chaque arrêt, elles sont ensuite téléchargées via un câble sur l’arsenal de Lenovo ThinkPad P1s et sont analysées par l’équipe Ducati. Les stations de travail traitent rapidement ces informations et l’équipe modifie en conséquence les caractéristiques de la moto pour la prochaine étape.

SideImage
SideImage
Ducati Image

« Plus la puissance de traitement est grande, plus les motos sont rapides », explique Stefano Rendina, directeur informatique de Ducati Corse, qui insiste sur l’importance de disposer d’un système informatique de pointe.

 

La technologie ne se substitue pas aux compétences et à l’entraînement des pilotes, elle les complète. « La moto reste à tout moment entièrement sous le contrôle du pilote », explique Barana. Le système électronique, comme dans le cas du contrôle de la traction, sert à guider et non à distraire.  

 

Selon Barana, l’évolution technologique du MotoGP a permis de renforcer la sécurité des pilotes en réduisant le taux de chutes et d’erreurs pouvant être évitées. Elle a également favorisé une certaine égalité des chances.

 

« Nous voyons le potentiel des différents pilotes s’améliorer », explique-t-il, car les nouvelles technologies aident « les moins talentueux d’entre eux à rester compétitifs ». Selon lui, ce facteur rend les courses « d’autant plus intéressantes pour les fans ».

 

Les dernières avancées technologiques ne concernent pas que les pilotes de course. Les progrès réalisés à titre expérimental sur les circuits finissent par se répercuter sur les motos Ducati grand public, et contribuent à une conduite plus agréable et plus sécurisée pour les consommateurs. Et grâce aux performances informatiques supérieures de Lenovo, Ducati peut adapter sa technologie de course à la conduite sur route avec une rapidité et une sécurité inégalées.

 

Après tout, « la compétition est le meilleur laboratoire pour tester une nouvelle technologie avant de l’appliquer à la production commerciale de nos motos », explique encore Rendina.

 

Le processus qui permet d’adapter la technologie des sportives aux modèles commerciaux est complexe, car si le siège de Ducati est à Bologne, les compétitions ont lieu aux quatre coins du monde. L’équipe Ducati peut très bien disputer une course serrée en Catalogne une semaine, et repartir la semaine d’après au Texas pour conserver sa place sur le podium au Circuit des Amériques d’Austin. Lenovo assure le lien entre les pilotes sur le terrain et le personnel en Italie, et la vitesse devient alors un facteur déterminant pour l’équipe de course, à plus d’un égard.

Ducati Side Image
Ducati Side Image
Ducati Background

Selon Kostenarov, « la technologie Lenovo nous aide à raccourcir les délais entre la conception des motos et le début de la production » et ce, jusqu’au magasin d’exposition. 
 

La grande puissance des solutions Lenovo permet aux concepteurs chez Ducati d’adapter rapidement leurs algorithmes et la technologie des motos de course aux modèles grand public. À titre d’exemple, Ducati a introduit en 2018 des ailettes, une caractéristique empruntée à la technologie aéronautique, pour améliorer l’aérodynamisme de ses motos de course. Au mois de novembre de la même année, lors du Salon de la moto de Milan (EICMA), l’entreprise présentait un modèle grand public doté des mêmes ailettes développées à l’origine sur ses machines de course. Du circuit de course au grand public, en un temps record.
 

Selon Kostenarov, la division Ducati Corse a une influence majeure sur l’identité de la marque et l’expérience client, et ceux-ci s’attendent à ce que la technologie qui permet aux sportifs du MotoGP de finir en première ligne soit disponible dans les salons d’exposition de Ducati.
 

« Nous avons davantage de possibilités d’utiliser la technologie, pour offrir des motos plus puissantes et plus sûres », explique-t-il. Cela signifie aussi que Ducati peut « produire de nouvelles pièces... et concevoir de nouveaux produits plus rapidement ».


Avec des délais aussi rapides, l’impact se ressent bien au-delà des circuits du MotoGP. Bien sûr, Ducati veut maintenir sa position de champion sur les meilleures pistes de courses, mais son objectif final est de créer des motos encore plus épurées, plus rapides et plus sûres pour le grand public. À terme, la technologie testée par les pilotes sur les circuits de moto arrive jusque dans les rues congestionnées de Tokyo ou sur les routes serpentant entre les falaises de Grèce.
 

Lenovo soutient Ducati dans presque toutes les étapes de fabrication, qu’il s’agisse de garantir la sécurité et les performances ou d’améliorer la technicité des produits. « Nous recherchons un partenaire qui respecte nos principales valeurs qui sont la performance, la sophistication et la sécurité », confirme Kostenarov. « Lenovo propose les meilleures solutions du marché pour répondre à nos exigences ».
 

La transformation intelligente de l’entreprise, rendue possible par ce partenariat, signifie que la technologie Ducati aura un impact au-delà des courses de moto sur notre quotidien, nos loisirs et nos moyens de transport. Chez Lenovo, nous appelons cela une technologie plus intelligente au service de tous.
 

« Le MotoGP représente le top de notre innovation technologique », explique Gabriele Conti, ingénieur en électronique chez Ducati. Mais en même temps, « cela reste une compétition sportive où les concurrents s’affrontent d’homme à homme. D’un côté, vous avez la technologie », poursuit-il, « de l’autre, vous avez des pilotes qui luttent jusqu’au dernier virage pour être les premiers à franchir la ligne d’arrivée. »

Explorer la technologie Lenovo

ThinkPad

Solutions Lenovo pour datacenter

Pour en apprendre plus

Lenovo PCs & Tablets

PC et Tablettes Lenovo

Explorer

Lenovo Small Business Solutions

Solutions Lenovo ThinkShield

Discover


Plus de récits