Zoltan Page Banner

L'AVENTURE SCIENTIFIQUE
Avec plus d'intelligence le venin sauve des vies

Intel Core i7
Processeur Intel® Core™ i7

Temps de lecture: 4 minutes

Le Dr. Zoltan Takacs se sert d’un Lenovo ThinkPad pour analyser les toxines les plus mortelles du monde et les transformer en nouveaux médicaments.

La plupart des gens ne tiennent pas particulièrement à croiser des créatures venimeuses. Le Dr. Zoltan Takacs, lui, a passé sa vie à les pourchasser.

Ce célèbre scientifique et explorateur se consacre à la recherche autour du venin produit par les créatures les plus meurtrières au monde (serpents, araignées, scorpions et bien d’autres), dans l’espoir que leurs toxines létales servent de modèles pour imaginer de nouveaux médicaments. Sa méthode suit une logique simple : ce qui peut vous tuer peut aussi vous sauver la vie.

Une vingtaine de médicaments sont déjà dérivés de toxines de venin animal. Parmi eux, on retrouve deux des principaux médicaments qui traitent l’infarctus. D’autres toxines animales servent à soigner de nombreuses maladies comme l’hypertension artérielle, l’insuffisance cardiaque, la thrombose, le diabète et les douleurs chroniques qui sont associées au cancer et au VIH. La structure moléculaire de ces toxines létales a évolué durant des millions d’années pour agir sur des récepteurs spécifiques qui commandent les fonctions vitales. Les chercheurs nourrissent l’espoir de maîtriser cette sagesse de l’évolution naturelle pour développer des médicaments capables de s’associer uniquement au récepteur lié à une certaine maladie, et de le modifier, afin de réduire les effets secondaires et d’augmenter le succès de guérison.

Les recherches et la passion du Dr Takacs ont conduit celui-ci à voyager dans plus de 190 pays. Il a été mordu une demi-douzaine de fois par des serpents, jusqu’à devenir allergique à la fois au venin et à l’anti-venin. Mais ce qui motive ce chercheur hongrois en sciences biomédicales, c’est bien la conviction que des médicaments susceptibles de sauver des vies se cachent dans le venin de créatures vivant dans les coins les plus reculés de la planète. S’ajoute à cela sa passion (depuis toujours) pour l’exploration. En dehors de ses activités de scientifique, le Dr Takacs est aussi pilote d’avion, adepte de plongée sous-marine et un photographe animalier passionné.

Zoltan

La fascination du Dr Takacs pour la nature remonte à l’enfance. Il se rappelle qu’enfant il attrapait « toutes sortes de serpents » dont sa première vipère à l’âge de 14 ans, qu’il ramena à la maison. « J’ai toujours su que je voulais devenir scientifique », dit-il. Ce qui le motive, c’est « le mystère et la beauté de la vie ».

Avant de localiser sa cible, le Dr Takacs peut passer des mois à établir des plans, voyager et approfondir ses recherches, depuis l’obtention des autorisations dans le pays hôte, jusqu’au repérage proprement dit de l’animal en question. Une fois qu’il a trouvé la créature venimeuse, le Dr Takacs la capture, prélève un petit échantillon de tissu biologique et la relâche.


Sur le terrain, le scientifique ne peut emporter qu’un équipement réduit et soigneusement sélectionné, dont son Lenovo ThinkPad, équipé des tout derniers processeurs Intel® Core™, qu’il emporte toujours avec lui.

« Tout dans mon travail, hormis la capture d’un serpent, nécessite un ordinateur », explique cet utilisateur de ThinkPad de longue date. Il corrige : « En fait, même pour attraper un serpent, il faut un ordinateur pour envoyer la demande d’autorisation par e-mail… ! »

Le Dr Takacs s’appuie sur les solutions technologiques innovantes Lenovo pour tous les aspects de son voyage : planification, navigation GPS, étiquetage des échantillons et stockage de données. Si besoin, il peut recharger ses outils à l’aide de la batterie d’une voiture ou de l’énergie solaire.

Side Image Scorpion
Side Image Scorpion
Crown Fish

Color Gradient

« Quelle que soit la destination de nos voyages, je dois pouvoir accéder à mes données et travailler dessus », explique-t-il. « Tout cela est possible avec les produits Lenovo. » Pour le Dr Takacs, le choix d’un bon équipement technologique repose sur « la portabilité, la fiabilité et de puissantes caractéristiques techniques ».

Mais la puissance ne suffit pas toujours quand vous marchez pendant des jours pour vous frayer un chemin dans une forêt tropicale du Congo. Dans ces conditions, le Dr Takacs a besoin d’un équipement non seulement mobile, mais aussi robuste - et cela vaut aussi bien pour les bottes qu’il chausse que pour l’ordinateur dans son sac à dos.


« Je possède des PC Lenovo qui ont 10 ans. Tous fonctionnent encore alors que je les ai emportés avec moi pratiquement dans le monde entier », précise-t-il. Pourtant, les voyages du Dr Takacs n’ont rien à voir avec une escapade bucolique le temps d’un week-end.

Les technologies innovantes jouent également un rôle important au laboratoire, où le Dr Takacs utilise actuellement jusqu’à quatre ordinateurs Lenovo pour l’assister dans sa mission scientifique. Après avoir prélevé un échantillon, le Dr Takacs le transporte dans son laboratoire, où lui et une équipe de chercheurs extraient le code génétique de la toxine et exploitent la data pour concevoir et fabriquer des bibliothèques de données Designer Toxin. Ensuite, grâce à une technologie à haut débit, il passe au crible ces bibliothèques à la recherche de nouvelles pistes pour la conception de médicaments.

Side Image Lab
Side Image Lab
Zoltan Lab

Développées par le Dr Takacs et ses collègues de l’Université de Chicago, les bibliothèques de données de la plateforme Designer Toxin contiennent plus d’un million de variantes de toxines animales, ciblant un type de récepteur particulier. Ces variantes sont élaborées par modélisation génomique et par informatique moléculaire, sur la base de toxines de modèle naturel. Ce sont en fait des « toxines mosaïque » : les différentes parties de ces toxines sont issues d’un collage entre différentes sortes d’animaux venimeux. Pour analyser ces données, le Dr Takacs et ses collègues utilisent des méthodes computationnelles, en s’appuyant amplement sur des ordinateurs ThinkPad de Lenovo, pour sélectionner les variantes de toxines en fonction de récepteurs clés, ce qui permet de déterminer quelle toxine est susceptible de mieux traiter la maladie qui les intéresse.  


La bibliothèque de données Designer Toxin a déjà permis de produire des molécules de médicaments, même s’il faut peut-être plus de 10 ans de tests et d’essais avant que ces résultats n’atteignent le marché grand public. 

Une technologie avancée, c’est bien l’un des aspects clés des missions du Dr Takacs. « Les toxines figurent parmi les moyens les plus sophistiqués et les plus puissants de trouver des récepteurs clés dans le corps », explique-t-il. « D’un côté, nous voulons préserver cette sagesse naturelle. De l’autre, en l’appliquant à la bioinformatique, nous utilisons des technologies de pointe pour améliorer ce que la nature a réalisé au bout de centaines de millions d’années de tâtonnements. »

La liste des prochaines destinations du Dr Takacs est encore longue. L’Asie et l’Afrique y figurent en tête, mais les priorités de recherche, les autorisations et les contraintes des saisons sont essentielles à son processus de planification. Heureusement qu’avec plus de 150 000 espèces d’animaux venimeux parcourant actuellement la planète et représentant une réserve estimée à 20 millions de toxines, notre scientifique ne se trouvera certainement pas à court d’explorations avant longtemps.

Explorer la technologie Lenovo

ThinkPad

Lenovo ThinkPad

Discover

Lenovo PCs & Tablets

PC et Tablettes Lenovo

Pour en apprendre plus

Lenovo Small Business Solutions

Solutions Lenovo SMB

Discover

Plus de récits